films et videos
Liens
galerie photos
carte des expéditions

L'histoire du char à voile

Les origines du char à voile

Si le char à voile est récent en tant que sport, il existait déjà dans l'Antiquité comme mode de locomotion. Les chinois prétendent avoir découvert les premiers ce moyen original de transportafin de réaliser la construction de la Grande Muraille de Chine et utilisent des « brouettes à voile » pour transporter certains matériaux. On trouve des brouettes à voiles vers 247 av.J.C..L'empereur, LIANG YUAN TI écrit dans ses mémoires "KAUTSMANG WU SHU" avoir construit un "char à vent" capable de transporter trente hommes sur plusieurs centaines de kilomètres en une seule journée. Ces mémoires datent du 4ème siècle après Jésus-Christ.

Mais la référence chinoise est, somme toute, bien récente lorsqu'on songe que sous Anemhat III de la 12è dynastie vers 1800 avant J.-C.les Pharaons furent également des fervents du char à voile.On évoque ainsi les chars à vents des Egyptiens, deux millénaires avant J.-C., tout comme les expérimentations romaines vers l’an 400 avant notre ère.

Penchons-nous sur un passé moins lointain et citons Johann Friedrich qui construisuit à Torgau en 1595 une voiture à voile connu sur les plages de la mer du Nordet. De même l'expérience de l'ingénieur, Simon Stevin de Bruges , qui construisit en 1600 des chariots à voile, à un ou deux mâts; l'un d'eux fit en deux heures,avec 28 personnes à bord les soixante-quinze kilomètres qui séparent Sheveningen de Petten. Un témoin raconte:"Il filait à une telle vitesse qu'il me fut impossile de reconnaître ceux qui se trouvaient à bord!"

Pendant le XIXème siècle, de nombreuses expériences de voitures à voile furent entreprises. L'une d'elles eut même les honneurs du journal des débats en septembre 1834;partie de l'Ecole Militaire avec un vent d'Ouest, l'"Eolienne" de Hacquet franchit le pont d'Iena, s'arrêta place de la Concorde sous les acclamations d'un nombreux public et revint à son point de départ malgré un vent de sens contraire.

Il faut même attendre la Belle Epoque pour voir des jeunes sportifs belges, les frères Dumont de la Panne, reprendre l'idée du savant Brugeois. Les débuts sont passablement laborieux. Les Dumont essayent d'abord de mouvoir un chariot rudimentaire en y attelant des cerfs volants. Ils perfectionnent leur idée en adaptant une voile à leur char et en allégeant le châssis.Ils améliorent également les roues: à l'origine, c'était de simples cercles de fer ou des plaques de bois sommairement arrondis. Ils essayent des roues de vélo, mais celles-ci se tordent sous la pression latérale du vent.Bientôt ils adoptent des roues de pousse-pousse.

Lire la suite