Extraits de la préface "L'Encyclopédie des tours du monde".

La première traversée de l’Atlantique Nord à la voile

"Le jeudi 3 août 1492, le navigateur génois Christophe Colomb (1451-1506) quitte le port de Palos de la Fontera, au sud-ouest de l’Espagne, avec 3 navires, la Santa Maria, la Pinta et la Nina, manœuvrés par 90 hommes. Ils font escale aux îles Canaries du 12 août au 6 septembre 1492, puis ils mettent le cap plein ouest pour essayer de découvrir le Nouveau Monde. Le vendredi 12 octobre 1492, vers deux heures du matin, un vigile de la Santa Maria découvre la première terre américaine au bout de l’Atlantique; il s’agit de l’île San Salvador, la plus orientale des îles Bahamas. Les marins y débarquent, puis ils continuent leur navigation vers Cuba et Haïti avant de revenir en Espagne via Lisbonne en 1493. Christophe Colomb effectue ensuite une seconde expédition, de 1493 à 1496, au cours de laquelle il découvre de nombreuses îles Antillaises dont la Dominique, Marie-Galante, Les Saintes, la Guadeloupe, les îles Vierges, Porto Rico, Saint-Domingue. La troisième expédition de Christophe Colomb le mène, de 1498 à 1500, sur les côtes d’Amérique du Sud vers le Venezuela et la Colombie. Enfin, la quatrième et dernière expédition de Christophe Colomb, de 1502 à 1504, lui permet de débarquer en Martinique et de découvrir le Honduras et le Panama en Amérique centrale. Le magnifique tombeau de Christophe Colomb est exposé en Espagne dans la cathédrale de Séville.

Le navigateur italien Amerigo Vespucci (1454-1512) effectue également quatre expéditions de 1499 à 1502 vers le Nouveau Monde jusqu’à l’embouchure de l’Orénoque et de l’Amazone, la baie de Rio de Janeiro, probablement le Rio de la Plata, et peut-être San Julian en Patagonie, baptisant ainsi ce quatrième continent Mundus Novus (Nouveau Monde). Le cartographe allemand Waldseemüller (1475-1521) lui attribuera donc en 1507 la découverte du continent américain dans son traité de géographie, en le baptisant «Terre d’Amerigo, ou Amérique»!

Ce sera alors le début de la découverte des côtes sud-américaines orientales à la recherche d’un passage vers l’ouest pour se rendre dans le Pacifique, via le détroit de Magellan traversé pour la première fois par les navires de Magellan en novembre 1520, ou via le cap Horn doublé pour la première fois le 31 janvier 1616 par le navire Concorde de Jacob Le Maire (1585-1617) et Guillaume Schouten (1580-1625), points de passages obligés pour la conquête espagnole des richesses de la côte occidentale de l’Amérique du Sud (or, argent, cuivre, guano...), et pour réaliser enfin les premiers tours du monde.

Le premier humain à faire le tour du monde

Le premier tour du monde d’un être humain est réalisé de 1511 à 1521. Rappel: de 1505 à 1512, Fernand de Magellan (1480-1521) effectue deux voyages aux Indes orientales et à Malacca via le cap de Bonne-Espérance. Lors de la prise de Malacca avec la flotte d’Alfonso de Albuquerque (1453-1515) en août 1511, après six semaines de combats, il recueille un jeune Malais nommé Enrique, âgé de seulement 18 ans et le ramène en Europe en 1512 via les Indes et le cap de Bonne-Espérance. Ce jeune Enrique (né en 1493) devient son serviteur; il accompagne alors Magellan dans ses voyages maritimes, notamment sur les côtes du Maroc.

Puis, le jeudi 20 septembre 1519, Magellan appareille de San Lucar avec Enrique à bord de la Victoria pour son fameux tour du monde à la voile via le détroit qui portera son nom. Lorsque ce navire mouille le jeudi 28 mars 1521 près de la petite île de Limasawa, située par 9°58’N et 125°05’E entre l’île Leyte et l’île de Mindanao aux Philippines, le serviteur de Magellan, le malais Enrique (né en 1493) recueilli en 1511 à Malacca, discute avec les indigènes et reconnaît la langue des habitants de son pays! Il vient ainsi de boucler le tout premier tour du monde de l’histoire humaine en dix ans, via Sumatra, les Indes, l’océan Indien, le cap de Bonne-Espérance, l’océan Atlantique, Lisbonne, San Lucar près de Séville, l’océan Atlantique de nouveau, le détroit de Magellan, l’océan Pacifique, l’île de Guam, et les Philippines où il servira alors d’interprète pour les différentes négociations de Magellan avec les autorités locales en 1521. Il n’avait alors que 28 ans!..."